La Confédération France-Allemagne


Tout le monde s’accorde à dire que l’Union européenne est nécessaire pour faire face à la Chine qui s’apprête à nous dominer et pour survivre à l’abandon de la protection américaine qui s’annonce.

Par ailleurs, l’expérience de la Grèce nous donne une idée de la brutalité des ajustements que doivent ou devront subir les pays de l’Union européenne qui ne peuvent pas suivre le rythme de la course imposée par les plus forts.

Face à une situation que chacun pressent explosive, il s’agit d’anticiper avant qu’il ne soit trop tard. Les solutions ne sont pas nombreuses : il faut sortir de l'Europe ou changer l'Europe !

C’est ce que résume le tableau ci-dessous.

Pour survivre, l’Europe doit devenir une nation et pour y parvenir, il faut d’abord que France et Allemagne montrent l’exemple en se rapprochant. C’est la seule solution pour sauver l’Europe.


La France et l’Allemagne ont un long passé commun

  • La France a été fondée par les Francs, un peuple dont le nom signifie « être libre ». Les Francs sont venus de l’Est et se sont installés sur des territoires de l’actuelle Allemagne. Ceux-ci ont poussé plus à l’ouest leurs incursions et se sont installés en Gaulle vers l’an 400 de notre ère.

  • De leur lignée viendra Clovis (466-511) roi des Francs et fondateur de la France.

  • L’Allemagne a gardé des traces franques avec sa région dite de « Franconie » (région de Nuremberg) et la ville de Francfort (le fort des Francs).

  • En l’an 800, Charlemagne régnait sur un empire qui couvrait déjà la France et une bonne partie de l’Allemagne. Sa capitale était Aix la Chapelle, aujourd’hui en territoire allemand.

  • Malheureusement, Charlemagne a divisé son empire entre ses trois fils et ce rapprochement franco-allemand ne lui a pas survécu. Il s’agit de le reconstruire.

  • Mille ans plus tard, Napoléon a bien tenté de rapprocher divers Etats européens mais son entreprise brutale ne lui a pas survécu.

  • Trois guerres (1870 / 1914-1918 / 1940-1945) ont opposé la France et l’Allemagne, éloignant les deux peuples, jusqu’à ce que la création de l’Union européenne les rassemble à nouveau comme principales forces motrices d’une nouvelle volonté de rapprochement.


La France et l’Allemagne ont évolué de manières bien différentes

  • Etat depuis seulement 150 ans, l’Allemagne a longtemps été constituée de nombreux duchés et royaumes séparés. Regroupée par la Prusse (contre la France) en 1870 l’Allemagne s’est constituée de manière fédérale et donc selon une organisation très décentralisée.

  • La France a suivi le chemin inverse, en engageant une forte centralisation visant à éviter la centrifugation des provinces et des langues constituantes.

  • Autre point de différences, la France a eu un grand passé colonial dont elle subit encore les effets, alors que ce n’est pas le cas de l’Allemagne.

  • L’Allemagne est très orientée vers l’Est, jusqu’à la Russie, alors que la France est plutôt orientée vers le sud.

Mais c’est sans doute dans le domaine économique que les deux pays ont le plus divergé.

  • L’Allemagne est industrieuse et rigoureuse. Elle a construit un modèle économique puissant fondé, en particulier, sur un leadership dans les domaines de l’automobile et de la machine-outil. Les entreprises familiales allemandes s’inscrivent dans la durée des générations et réussissent merveilleusement bien à l’exportation. La politique monétaire et budgétaire de l’Allemagne a conduit à des excédents commerciaux élevés, une dette limitée (malgré la réunification) et à une monnaie stable (jamais réduite par les dévaluations).

  • La France est oisive et désordonnée. Elle se fixe des objectifs ambitieux mais agit de façon contraire : les 35 heures, de nombreux fonctionnaires et la retraite au plus tôt. L’aversion des Français à la richesse n’a pas permis au pays de conserver ses entreprises familiales. La politique budgétaire et monétaire de la France est marquée par le déficit régulier et la perte de pouvoir d’achat, ce qui suppose des dévaluations régulières.

  • Voici, exprimé en termes de déficit commercial, l’évolution des soldes commerciaux de la France et de l’Allemagne sur quelques décennies.

  • Depuis la création de l’Euro : Les Allemands ont augmenté leur compétitivité de 7% et les Français ont réduit la leur de 15%. Le différentiel de compétitivité entre les deux pays est désormais de 25%, (l’économiste Jacques Sapir annonce même 30%) mais la France ne peut plus dévaluer comme elle le faisait d’habitude.

  • Et pourtant aussi différentes soient-elles, L’Allemagne et la France ont besoin l’une de l’autre. Pour faire une vraie Europe, la France a besoin de la rigueur allemande et l’Allemagne a besoin de la fantaisie française.

L’Allemagne et la France sont les seules à pouvoir créer la nouvelle Europe

  • Le monde qui vient doit permettre à l’Europe de trouver sa place entre la Chine et les USA. Seule une Confédération des Etats peut nous donner la force et l’efficacité nécessaires.

  • Une Confédération est purement contractuelle, sert de période d’essai et débouche, en cas de succès, sur une Fédération.

  • Réunies en Confédération, France + Allemagne constitueraient un pays de 150 millions d’habitants et se classerait comme 3ième puissance mondiale.

  • La Confédération maitriserait de nombreuses technologies et services et pourrait consolider les activités respectives de deux pays et démultiplier ses capacités de recherche.

  • La France apporterait son droit de véto à l’ONU, sa puissance nucléaire et ses industries du luxe et de l’énergie.

  • L’Allemagne apporterait son industrie, sa rigueur, son sens des responsabilités et son esprit d’organisation.

  • La Confédération pourrait alors lancer ses propres GAFA, s’engager dans la course à l’intelligence artificielle, développer des technologies vertes et construire une industrie 4.0.

  • Cette Confédération constituerait le socle d’une future Europe capable de défendre les valeurs européennes et les peuples qui la composent.

  • Cela serait-il tellement plus difficile que d’accepter notre déclin !

Organisation de la Confédération France-Allemagne

Il s’agira d’abord de consulter les deux peuples sur leur volonté de mettre en œuvre un tel projet. Allemands et Français auront à choisir :

  • Option A = poursuivre l’Union européenne dans sa définition et son organisation actuelle.

  • Option B = mettre en œuvre la Confédération France-Allemagne, première puissance d’Europe, 3ième puissance du monde et futur cœur d’une nouvelle Europe confédérée.

La Confédération s’organisera de manière décentralisée, sur 5 niveaux : N1-Confédération / N2-Pays / N3-Régions / N4-Départements / N5-Communes.

Chaque citoyen Français et Allemand devra faire un effort pour construire sa nouvelle nation

Il ne s’agira pas seulement de faire une addition des deux pays mais de construire une nouvelle grande nation, socle de la nouvelle Europe.

  • Chaque Français devra accepter des lois proches de celles de l’Allemagne pour ce qui concerne le travail, la formation, la retraite, la politique fiscale, la dépense publique et l’emploi marchand.

  • Chaque Allemand devra faire un effort pour accepter des lois plus proches de celles de la France pour la défense, la politique étrangère, la famille, la Justice et la culture.

  • Chaque élève et étudiant d’un pays sera jumelé (correspondant) avec un élève ou un étudiant de l’autre pays.

  • Chaque famille sera jumelée avec une famille similaire de l’autre pays.

  • Chaque village et ville sera jumelée avec un équivalent de l’autre pays.

La Confédération France-Allemagne a vocation à créer un nouveau cœur européen

Cette initiative permettra de mettre en œuvre la théorie des 3 cercles, cher à nos dirigeants, mais jamais concrétisée :

  • Cercle 1 : la Confédération = France + Allemagne + progressivement les pays de la zone euro. La Confédération n’occupera qu’un seul siège dans l’Union européenne.

  • Cercle 2 : l’Union Européenne avec les autres pays européens, hors de la Confédération. L’UE pourra devenir plus souple dans ses traités.

  • Cercle 3 : Le Partenariat Européen avec la Grande Bretagne (si Brexit) / la Russie / la Suisse / la Norvège / l'Islande / mais aussi la Turquie / l'Eurasie / l'Afrique….en vue de constituer une véritable alternative européenne aux « nouvelles routes de la soie » engagées par la Chine et qui inquiètent tout le monde.

Chers Amis Industriels, ayons la sagesse de faire notre révolution européenne,

Construisons dans la paix et la fraternité, ce que toutes les guerres n’ont jamais su construire.

Qui saura organiser un e-referendum auprès des deux peuples pour pousser les politiques à aller de l’avant ?

Chacun de nos deux pays et chacun des citoyens de nos deux pays doit comprendre qu’il est au carrefour du devenir de l’Europe. L’Allemagne doit accepter la France pour rester au cœur du monde, et la France doit s’acheter une conduite pour rester pour rester dans ce monde.

Ne perdons pas de temps et imposons ce projet dans le débat européen !

Jacques Leger



Posts récents

Voir tout

Vers un nouveau monde

Conséquences du coronavirus Dernier article : N° 50 Le coronavirus rebat les cartes et oblige tout le monde à se repositionner. Que va devenir le monde après le coronavirus : Plus de solidarité ? Plus

Barenton Confiseur

Nous reprenons le titre du célèbre livre d'Auguste Detoeuf sur le bon sens. Nous vous en conseillons la (re) lecture. Article N°49 Supplément du jour : conséquences du coronavirus Il devient de plus

© 2019 par la maison d'auto-édition Publishroom